Rejoignez nous
sur facebook !
Valérie et son équipe
vous accueillent
à l'office de tourisme

22 rue Chanzy-88500 Mirecourt
Téléphone : 03 29 37 01 01
du Lundi au Samedi
9h30-12h/14h-18h
14h-18h Dimanches jours fériés
Traduction

Maison de la Musique Mécanique et de la Dentelle




Maison de la musique mécanique et de la Dentelle de Mirecourt
24, rue Chanzy
88500 MIRECOURT
tel : 03 29 37 51 13



Renseignements, Tarifs :

Suivre le lien
www.musique-mecanique-mirecourt.fr




Courriel :
maisonmusiquemecanique@ccmirecourtdompaire.fr


Nouvelles expositions à la maison de la musique mécanique
et de la dentelle


Courriel :
maisondentelle@ccmirecourtdompaire.fr

l'expo dans l'expo : avril 2018/2020
Fête foraine, Carrousel & Limonaire,
Les collections de la Maison de la Musique Mécanique laissent la place à l'univers de la fête foraine dans une mise en lumière de carrousel. Comme pris dans une révolution de manège, orgue de foire Limonaire et objets de manège se présentent au public dans un instantané de jeunesse rendu réel grâce aux prêts de collectionneurs chevronnés et des Amis du Valamont de Xaronval, passionnés des années 1900.
S’inspirant des tournois chevaleresques médiévaux, la fête foraine démocratise ces jeux de cour par des carrousels qui évoluent tout au long du XIXe siècle en véritables palais éphémères.

Concevant leurs attractions comme des spectacles, les forains font appel à des techniques scéniques et décoratives auxquelles répondent les maisons Bayol, Heyn, Moulinas et De Vos. Les constructeurs s’inspirent des thèmes allégoriques repris des grands archétypes : les anges, le diable, l'éternel féminin, les animaux… Dès 1880, en Europe, la décoration foraine se construit avec une surenchère d'objets (gondoles, animaux, sculptures, lumière) pour éblouir le public.

L'univers forain requiert plusieurs formes d'art pour réaliser les décorations, les sujets de manèges, les éléments du spectacle forain et les jeux de foire : l’architecture, la sculpture, la peinture. Trois grands centres de productions européens (Angers en France, Gand en Belgique et Neustadt-sur-Orla en Allemagne) portés par la concurrence, s’imitent et laissent derrière eux un « style forain ».

Placé au centre du carrousel dans une large fosse, l'orgue de foire attire la foule, porte l'ambiance festive !

En 1900, lorsque la firme Gavioli connaît ses premières difficultés, les orgues Limonaire s'imposent chez les forains satisfaits de la diversité de la gamme. Le renom de Limonaire relègue vite dans l'ombre ceux des autres manufactures comme Gavioli, Gasparini, Marenghi sans oublier Georges Poirot de Mirecourt !

Le documentaire « Chacun cherche sa place, une métaphore foraine » d'Yvonne Debaumarché aborde avec sincérité la réalité des forains dans la région Grand Est aujourd'hui.

Sur une idée originale de Mme Babouhot, adjointe à la Culture et au tourisme à la Communauté de Communes Mirecourt-Dompaire, « Fête foraine, Carrousel & Limonaire », conçue à l'origine comme une exposition temporaire va évoluer tout au long du projet pour devenir une « expo dans l'expo » et s'intégrer parfaitement dans le parcours de visite des collections de musique mécanique.

L'exposition :
Petite gondole de Coquerau-Maréchal
France, Angers, vers 1925
Formés dans l'atelier Bayol, Coquereau le menuisier et Maréchal le sculpteur reprennent l'entreprise de leur patron en 1909. Tout au long de leur carrière, ils suivront des modèles créés par leur prédécesseur.
Période d'activité : 1909-1930


Grand cochon de Gustave Bayol
France, Angers, vers 1890
Tout au long de sa carrière, Bayol semble avoir pris un malin plaisir à dessiner des cochons (animal perçu comme porte-bonheur) et a réalisé d'innombrables exemplaires différents.
Période d'activité :1887-1909

Petit cheval cabré de Karl Müller
Allemagne, atelier de Molbitz, vers 1890
Ancien associé de Friedrich Heyn, Karl Müller en gardera tout au long de sa carrière l'influence. La bride-licol restera une fantaisie de l'atelier : le mors est absent, les montants, reliés par une muserolle, n'atteignent pas la commissure des lèvres.
Période d'activité : 1884-1925

et bien d'autres, venez les découvrir

EXPOSITION EX VOTO SUSCEPTO DE BRIGITTE BOURDON
Du 21/04/2018 au 30/10/2018
"Déjà les romains pratiquaient les ex-voto sans doute avant eux ceux les ont précédés les pratiquaient également. Peu de peuples échappent à ces pratiques. Elles passent les générations, traversent les éradications politiques ou culturelles pour renaitre à chaque fois renforcées. Nous aurions donc besoin de repères matériels, de boussoles, de cérémoniels pour trouver des forces face à l’adversité. A partir du XVème siècle les femmes guérisseuses étaient vite soupçonnées de sorcellerie. Pour les Saintes martyrisées au début du christianisme rien de tel. Alors s’est développé autour d’elles des dévotions guérisseuses liées aux tourments des maladies de l’époque. Certaines ont traversé les siècles et sont toujours vivaces de nos jours." Les douze corps suspendus nous rappellent ces phénomènes, ils n’ont pas de visage et portent en eux, tatouées leur nom et leur histoire. Nous ne savons généralement rien de leur visage ni de leur corps, juste une lumière les fait vivre de l’intérieur et nous confère un recueillement. Brigitte Bourdon


Pianos mécaniques de café, phonographes, les instruments mécaniques ont animé les cafés et soutenu les soldats et leurs familles durant la grande guerre. Répertoires, interprètes, évolutions techniques, répercussions de la guerre sur la facture d’orgues sont détaillées dans un décor de café du début de siècle.



La Dentelle
Exposition nommée "dentelle, entre conservation et transmission"
En s’appuyant sur la présentation de napperons, de pièces d’ameublement et de pièces d’habillement, les visiteurs sont sensibilisés à la difficulté de conserver ce patrimoine textile fragile : comment faire pour éviter qu’il ne se détériore ?

Ils découvrent et expérimentent ensuite ce savoir faire ancestral grâce à un établi tactile où sont présentés matières, points et outils.

Les pièces présentées sont aimablement mises à disposition par l’association « Renouveau et promotion de la dentelle à Mirecourt ».

La Maison de la Musique Mécanique :
Collection dédiée aux instruments mécaniques, rassemblée par Maurice Dussour et sa fille Françoise, tous deux passionnés de ces instruments, véritables instantanés de répertoires et de techniques de jeux ! Les premiers orgues, appelés Serinette de Mirecourt, furent destinés à éduquer les serins des Canaries, oiseaux en vogue pour ces qualités vocales et répétitrices. Mais rapidement ce seront des mazurkas, des quadrilles, des contredanses et des valses qui seront interprétés pour mieux répondre à l’amusement de salon. Dès le milieu du XIXème siècle, les orgues mécaniques se popularisent avec les orgues de rue, de barbarie ou de foire pour prendre place ensuite dans les cafés où ils y apportent une ambiance à tout cassé ! Les orgues de salon reprenant airs d’opéra, marches, menuets ou musique sacrée répondent aux attentes d’une société érudite musicalement désireuse de s’approprier les plus grands airs à travers une écoute répétitive et cela bien avant l’existence du phonographe !


Tous droits reservés - Office de Tourisme de Mirecourt - © 2010
ILLUSTRATIONS :